LE DROIT FONDAMENTAL DE TOUT ETRE HUMAIN, C’EST LA VIE !

Promouvoir la Vie: Prier, Se Former, Aimer, Témoigne, Espérer !

AujourdChoisir la vie‘hui 26 novembre – à l’occasion des 40 ans de la loi Veil – est soumise au vote des députés une proposition de résolution « visant à réaffirmer le « droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse ».

Ce texte n’a pas de portée normative mais il exprime l’avis de l’ensemble de l’Assemblée nationale : il a donc une portée symbolique forte.

Il énonce deux contre-vérités :

  • L’IVG serait « un droit fondamental », ce qui est juridiquement faux car l’IVG est en réalité une dérogation au principe de « respect de l’être humain dès le commencement de sa vie » (article 16 du code civil)
  • Il existerait un « droit universel des femmes à disposer de leur corps », alors que ce droit n’existe dans aucun texte national ou international.

La portée symbolique est d’autant plus forte que ce texte est signé non seulement par les présidents des groupes de la majorité de gauche, mais encore par les présidents des deux groupes de l’opposition UMP (Christian Jacob) et UDI (Philippe Vigier).

Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne et président du groupe de travail de la Conférence des Evêques de France « Phénomène social de l’avortement  et enjeux éducatifs » a dénoncé dans un texte transmis samedi dernier à l’AFP une banalisation sans précédent de l’avortement : «Un droit humain peut-il reposer sur la négation du droit à la vie d’autres êtres humains au tout début de leur existence et de leur croissance? Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l’aurions-nous oublié?»

Après le remboursement à 100 % de l’avortement en 2013, ce fut la fin de la notion de détresse en janvier 2014. Avec une légèreté qui relève d’un profond mépris pour les femmes qui vivent cet acte – qui n’est jamais anodin – la Ville de Nantes a  cru bon de se vanter de cette dernière avancée dans l’édition 2014 d’un guide destiné aux 16-25 ans scandaleusement partisan : « qu’il ne faille plus être en « situation de détresse » pour pouvoir avoir recours à l’IVG, voilà qui est mieux ! L’avortement est un droit inaliénable, on ose l’espérer. »

La majorité en place n’a pas déçu cet espoir en s’apprêtant à affirmer ce « droit » comme fondamental.

Comment réagir ?

Cette déferlante de la Culture de Mort ne semble pas nous laisser le moindre répit.  Après la Loi du mariage pour tous et les incursions de l’idéologie du genre à l’école, se rajoute depuis la rentrée le débat sur l’Euthanasie. Face à tout cela comment réagir en tant que laïc catholique?

D’abord prier

Et cela tombe bien car justement ce Samedi 29 novembre, des Veillées de Prière pour la Vie sont organisées dans toute la France. A Nantes elle aura lieu à St Pasquier à 20h30

Au-delà de cette soirée, il y a également l’excellente initiative de la Neuvaine pour la France. La prière nourrit l’action et lui donne sa fécondité profonde (Lien entre Prière et Action à creuser  ici)

Se former

Cela a beaucoup été dit mais la première obligation est de bien se former sur ces sujets pour pouvoir en témoigner. Concrètement, pour ce sujet de l’avortement, La Fondation Jérôme Lejeune propose un décryptage de cette résolution. Plus accessible, le magazine gratuit catholique l’1visible propose des réponses aux questions courantes que l’on peut entendre sur l’avortement.

Il y a aussi les parcours, les conférences proposées sur ces thématiques. Nous pensons notamment au cycle « Université de la Vie » proposé en début d’année par VITA, laquelle association vient aussi de réagir à ce projet de résolution.

Vivre la Charité

L’IVG n’est ni la meilleure ni la seule solution lorsqu’une grossesse survient dans un contexte difficile ou peu propice à l’épanouissement de la mère et de l’enfant. Dans la plupart des cas, la détresse liée à ce type de situations traduit un besoin d’accueil, d’écoute ou d’accompagnement. Plusieurs associations ou organismes proposent aujourd’hui aux femmes qui vivent de telles situations un soutien affectif, psychologique, matériel ou financier.

Les Associations Familiales Catholiques soutiennent depuis longtemps plusieurs de ces structures. Au niveau local, les actions des AFC sont diverses : diffusion d’information (tracts « je suis enceinte et ça tombe mal »), collecte de fonds (Quête pour la Mère et l’enfant), mécénat en nature ou en compétence, bénévolat, etc.

Témoigner

Mais cela ne suffit pas ! Nous avons une exigence de témoigner de la Vérité, de cet « Évangile de la Vie ». Face à une société qui, comme l’analysait en 2012 Jean-Marie Le Méné, ne partage plus notre « logiciel », il faudra souvent renoncer à convaincre à tout prix mais seulement espérer redonner progressivement le goût de la Vérité. Jean-Marie Le Méné redonne un vibrant appel à cette exigence dans un article sorti ce mercredi sur ce sujet « du droit à l’avortement » dans lequel il regrette le déclin du courage.  Philippe Oswald le rappelait en février dernier  dans ces débats de société difficiles – à la manière de Sainte Bernadette – nous ne sommes pas chargés de faire croire mais de témoigner.

Et parfois ce témoignage prendra parfois des formes militantes, comme les pétitions, les courriers aux élus ou encore la manifestation publique. C’est pourquoi comme les années précédentes et en attendant d’avoir une pareille initiative à Nantes  : La Fédération des AFC de Loire Atlantique appelle à participer largement à la Marche pour la Vie qui aura lieu cette année le dimanche 25 janvier à Paris !

Espérer

En tant que Chrétien nous savons que le Christ a vaincu la mort et dans sa mort se trouve la Vie ! Cette Vérité essentielle de notre foi nous remplit d’Espérance notamment dans ces débats sur le début et la fin de Vie.

La situation sociopolitique nous donne aussi quelques signes d’espoir : le grand mouvement social de contestation de la Loi Taubira a fait se lever une génération qui – avec la grâce de Dieu – ne rendra pas les armes de si tôt. Précédée d’une reconquête culturelle – pour laquelle il nous faut œuvrer quotidiennement – cette lame de fond peut très bien se porter demain – comme chez nos voisins espagnols – sur la défense de la Vie à naître. Il n’y a rien d’irréversible !

L’Observatoire Socio-Politique des AFC 44

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Tumblr