Européennes: 3 candidats signent « Vote For Family »

Communiqué de Presse 22 mai 2014

Élections Européennes – Circonscription Ouest:

3 signataires pour le Manifeste « Vote For Family »

elections_europeennes_2014Le Manifeste « Vote for Family » initié par la FAFCE (Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe) a été proposé, par les AFC de la circonscription Ouest à la signature de l’ensemble des 25 têtes de liste de la circonscription.

3 candidats ont souhaité signer le Manifeste. Dans l’ordre de signature :

  • Marie de Blic – tête de liste « Force Vie »
  • Cécile Bayle de Jessé – tête de liste « Debout-la-république ni système ni extrêmes »
  • Gilles Lebreton – tête de liste « Bleu Marine – non à Bruxelles, Oui à la France ». Ce dernier candidat a souhaité apporter une précision sur le point 3 du manifeste: « Je respecte la vie de l’enfant à naître et la protégerai en particulier contre les recherches biotechnologiques. Je ne souhaite pas toutefois remettre en cause l’IVG, qui doit rester possible dans les douze premières semaines de grossesse (conformément à la loi française actuellement en vigueur) pour respecter la détresse des femmes qui se résolvent à y recourir. »

A noter en complément de ces têtes de listes :

  • Marlen Volland, Matthieu Billot, François Méhaud, Bérénice Roueil, Bertrand de Couëssin, Françoise Pontigny, Marie Gabrielle Lucas et Philippe Lahalle – de la liste « Force Vie »,
  • Raphaël Marie Blanc – de la liste « Pour une France Royale au cœur de l’Europe »,
  • Enguerrand Delannoy – de la liste « UMP – Pour la France Agir en Europe».

Les députés élus signataires du manifeste seront le point d’appui de la FAFCE pour promouvoir la Famille dans les débats européens.

Les autres listes ne nous ont pas fait connaître leur position.

Les propositions en lien avec la famille et à la vie sont extrêmement rares dans les programmes des candidats, à l’exception de la liste Force Vie qui en fait mention dans deux des dix points de sa Charte.
L’UMP-PEE s’en tient à déclarer « Nous pensons que l’Europe ne doit pas intervenir dans les politiques familiales et sur les questions de société ». Le PS-PSE (comme d’autres partis de gauche) propose – entre autres choses – de «Garantir le droit à l’avortement partout en Europe ».

Les enjeux de Famille en Europe :

Maria Hildingsson – qui agit quotidiennement au Parlement et au Conseil de l’Europe pour la FAFCE – est intervenue mardi 20 mai à Nantes pour une Conférence sur Les Enjeux de la Famille en Europe où elle a exposé que :

  • L’Union Européenne a des compétences sur de nombreux sujets en lien avec la Famille : conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle, l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, la protection et le développement de l’enfance…
  • Les questions « de société » et les politiques familiales (théoriquement hors du champ de compétence législative de l’Union Européenne) sont, en pratique, sujets à des batailles idéologiques au Parlement. Les lobbies favorables à ce que les papes ont nommé la « culture de mort » y jouent un rôle d’influence avec des moyens considérables. La souveraineté des Etats sur ces sujets est remise en cause régulièrement.
  • L’année 2013 a vu – tant au niveau national (Mobilisation contre la Loi Taubira) qu’européen (Initiative Citoyenne « Un de Nous », Rejet du rapport Estrella) – un réveil de conscience sur l’importance de la Famille. Ce basculement offre une grande Espérance pour que la dignité de toute vie humaine et la famille – « Trésor de l’Europe » – soient au cœur des préoccupations des institutions européennes.

Il appartient donc à chaque électeur de choisir des représentants au Parlement Européen qui incarnent et promeuvent ses convictions.

Le Manifeste Vote For Family :

Il comprend 12 points et se fonde sur des instruments juridiques européens et internationaux. Il invite nos futurs députés européens à reconnaître la complémentarité de l’homme et de la femme, à définir, respecter et promouvoir l’institution du mariage, la dignité humaine, le rôle des parents, premiers et principaux éducateurs de leurs enfants, à considérer la famille comme un sujet de droits, à écouter les voix des familles, à reconnaître la valeur du travail invisible, à promouvoir l’harmonisation entre vie familiale et vie professionnelle, notamment par un congé de maternité allongé, à mettre l’économie au service de la personne et de la famille et œuvrer pour un travail digne, nécessaire pour chaque famille.
L’intégral du texte disponible sur le site www.voteforfamily2014.eu

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Tumblr